thumbnail

Le stéréorestituteur Kelsh

Photogrammetria

By:
DOI: 10.1016/S0031-8663(49)80041-X

Links

Abstract

Le ste??re??orestituteur Kelsh est un appareil de restitution a?? double projection base?? sur le principe des anaglyphes, comme le Multiplex par exemple, mais il a une plus grande pre??cision que ce dernier, vu que les ne??gatifs sont utilise??s directement pour la restitution, sans que l'on soit oblige?? de les re??duire au pre??alable. Une telle solution devient possible lorsque l'e??chelle de l'image plastique (mode??le) est au moins 7 fois plus grande que celle des cliche??s. L'appareil comprend un support reposant par 4 pieds sur la table a?? dessin. Sa partie supe??rieure porte, par l'interme??diaire de trois vis calantes, un cadre dans lequel les deux chambres de projection sont suspendues. Des leviers de commande, agissant sur les chambres, permettent d'introduire la base, le de??versement et les inclinaisons transversale et longitudinale. Les cliche??s conjugue??s ou des diapositifs sont directement place??s dans les chambres de projection munies d'objectifs. En projetant les deux cliche??s au moyen de couleurs comple??mentaires, l'observateur - muni de lunettes a?? verres colore??s (couleurs comple??mentaires) - observe l'image plastique audessus de la table a?? dessin, l'orientation relative des chambres ayant e??te?? e??tablie au pre??alable. Pour le report des points de l'image plastique sur la minute, l'ope??rateur dispose d'une tablette amovible a?? marque-repe??re lumineuse qu'il de??place a?? la main et dont la hauteur au-dessus de la table a?? dessin peut e??tre commande??e par une molette. Pour e??tablir l'orientation absolue de l'image plastique, il suffit d'incliner convenablement le cadre de suspension a?? l'aide des vis calantes, l'orientation relative n'e??tant pas de??truite par cette ope??ration. Les deux cliche??s sont e??claire??s par des projecteurs munis d'une suspension a?? la cardan et relie??s a?? la tablette de restitution par des tiges te??lescopiques. Moyennant ce dispositif, l'e??clairage est concentre?? sur deux petites re??gions conjugue??es des cliche??s et l'observateur ne voit ainsi qu'une petite partie de l'image spatiale, ce qui pre??sente l'avantage de ne pas l'e??blouir. D'autre part, les tiges te??lescopiques impriment, suivant l'inclinaison, un de??placement vertical plus ou moins prononce?? aux objectifs de projection, ce qui permet d'e??liminer les erreurs de distorsion. Pour les travaux de triangulation ae??rienne, l'auteur propose d'appliquer la me??thode des plaques a?? fontes radiales (templets). Pour le passage d'un mode??le a?? l'autre, l'orientation spatiale des chambres de restitution est de??termine??e au moyen d'une nivelle place??e sur les cliche??s. Un premier essai a e??te?? effectue?? sur 7 mode??les (e??chelle des cliche??s 1/34000) et apre??s compensation l'erreur probable altime??trique des douze points connus s'est e??leve??e a?? 1.50 m tandis que l'erreur maximum e??tait de 4 m. L'erreur altime??trique des restitutions effectue??es par le U.S. Forest Service en Californie avec des cliche??s ou 1/48000, ou?? les diffe??rences de niveau de??passaient parfois 600 m par cliche??, varie entre 1 m et 2.70 m. ?? 1949.

Additional Publication Details

Publication type:
Article
Publication Subtype:
Journal Article
Title:
Le stéréorestituteur Kelsh
Series title:
Photogrammetria
DOI:
10.1016/S0031-8663(49)80041-X
Volume
6
Issue:
C
Year Published:
1949
Language:
French
Larger Work Type:
Article
Larger Work Subtype:
Journal Article
Larger Work Title:
Photogrammetria
First page:
123